mardi 25 novembre 2014

Muffins choco-banane san gluten, sans lactose

Depuis que je me suis mise à la course à pied, j'ai constaté que j'étais plus à l'aise lorsque je limitais ma consommation de gluten et de lactose. Je ne l'ai pas banni pour autant. J'aime mon morceau pain lors d'un repas en famille ou encore une jolie part de tiramisu maison comme ce week-end chez ma cousine.
Mais à la maison, j'évite autant que je peux. Pourquoi? Parce que ma digestion se déroule mieux lorsque j'éloigne le gluten et le lactose de mon assiette.
Si j'ai bien compris, faire du sport entraîne la formation d'acide lactique dans l'organisme, ce qui provoque des désagréments digestifs, crampes, courbatures...
Ce matin, j'ai ramené ces petites douceurs à mes collègues qui n'ont pas duré bien longtemps.

 Muffins choco-banane 
Sans gluten, sans lactose
Pour 15 muffins
- 200 g de farine de riz complet
- 50 g de farine de châtaigne
- 3 c. à café rases de poudre à lever sans gluten
- 1 pincée de sel
- 80 g de sucre de canne blond 
- 1 banane
- 70 g de pépites de chocolat
- 2 bananes bien mûres
- 1 oeuf
- 240 mL de lait végétal ou lait sans lactose
- 40 g de purée d'amandes blanches

Préchauffer le four à 180°C.
Dans un saladier, écraser les deux bananes bien mûres à la fourchette. Ajouter le sucre et l'oeuf. Battre énergiquement pour que le mélange mousse un peu. Incorporer la purée d'amande puis le lait. 
Mélanger les farines, la poudre à lever et le sel. Incorporer progressivement au mélange liquide. Bien fouetter pour éviter les grumeaux. 
A l'aide d'une spatule souple, incorporer les pépites de chocolat. Couper la dernière banane en petits morceaux et incorporer délicatement à la préparation sans les écraser. 
Répartir la pâte dans les moules à muffins. Les remplir aux 3/4. 
Enfourner 25 minutes. Vérifier la cuisson à la pointe d'u couteau. 

A consommer sans attendre.

lundi 24 novembre 2014

Magazines Sportifs - en particulier de course à pied

Faire de la course à pied, ça ne s'improvise pas.Je me souviens,la première fois, j'ai couru 5 minutes et ensuite je me suis mise à marcher. Il faut dire que je n'avais pas choisi le bon parcours avec une belle descente pour commencer suivi par une côte toute aussi belle.
La deuxième fois, j'ai poussé jusqu'à 15 minutes. En parallèle, je marchais 4-5km pour me remettre en forme. Et ainsi de suite jusqu'à la semaine dernière où j'ai réussi à pousser jusqu'à 14km en 1h29.
Mais courir, progresser et tenir la distance demande une bonne alimentation, un entrainement régulier et un peu de technique. Je n'ai pas vraiment les moyens de m'offrir des séances avec un coach. Je m'informe donc grâce aux divers magazines de sport disponibles chez les buralistes. Comme vous pouvez le voir, j'en ai testé plusieurs. Jogging Internationnal et Running pour elles sont un peu-beaucoup-trop axés sur la perf, le chrono, courir, toujours courir. J'ai préféré Joggeur et Vital qui varie les plaisirs et les efforts. Et depuis peu, Vital food vient d'arriver dans les kiosques. J'attends que mon amie ait fini de le parcourir. On s'échange nos magazines.

Et voici mon petit résumé d'activité.


samedi 22 novembre 2014

Page Facebook : Le Monde de Linou

Cette semaine, j'ai décidé de créer ma page Facebook rattachée à ce blog. 
Vous pouvez donc maintenant me suivre sur la page Le Monde de Linou
J'y publie des photos de mes sorties sportives, de mes envies culinaires, de mes découvertes. Un peu de tout et beaucoup de moi. 
A très bientôt pour la suite.

mercredi 19 novembre 2014

Lifebar, barre énergétique bio

Il y a un salon que je ne manque pas chaque année, le Salon Bio Marjolaine au Parc Floral de Paris à côté du Bois de Vincennes. C'est un peu comme un rituel. Déambulé dans les allées, faire le plein de rose des sables au caramel au beurre salé, déjeuner à la cantine indienne.
Comme vous le savez, je fais attention à mon alimentation et encore plus depuis que je me suis remise activement au sport. Sur le salon, nous avons découvert des barres énergétiques bio cru vegan, sans gluten et sans lactose. 
Au magasin, nous vendons des barres énergétiques à base de graines germées, mais franchement le goût et la texture ne sont pas au rendez-vous. 
Alors qu'avec cette gamme Lifebar de Lifefood, le goût est au top, la texture et la consistance agréable. Je suis en train d'en devenir complètement fan. 
Ces barres se déclinent en deux catégories : 
Lifebar classique : abricot/noix du Brésil, cerise/noix de cajou, noix de coco, noix de coco/chocolat cru, figue/noix de cajou, noix du Brésil/Vanille
Lifebar+ avec des superaliments : graines de chia/pistaches, guarana/noix du Brésil, cranberry/maca baobab, chocolat cru/protéine verte de chanvre. 

La différence avec des barres classiques : 
Elles sont naturellement sucrées grâce aux fruits séchés qu'elles contiennent. 
L'apport en lipides se fait par la présence des oléagineux.
Elles sont riches en vitamines et minéraux naturels et garantie sans aucun additif.

Il n'est pas facile de trouver des barres protéinées végétales naturelles. En général, elles contiennent des protéines de lait. Mais j'essaie de limiter ma consommation de lactose pour améliorer ma digestion. 
Et en plus quand elles ont un petit goût de "reviens-y", moi je dis encore!

Lifefood commercialise également d'autres produits crus.

mardi 11 novembre 2014

Courir un jour férié : Les Bacchantes

Qu'avez-vous fait en ce jour férié? 
Moi, Monsieur, une amie et ses amis, nous sommes inscrits pour la course Les Bacchantes. Tout le monde court en moustache pour soutenir la recherche contre le cancer de la prostate. "Une course pas sérieuse pour une cause sérieuse". Nombreuses étaient les personnes déguisées : perruques, costumes : Spiderman en moustache, Mario et Luigi...Une maman moustachue courait avec son enfant dans la poussette et en moustache.

Pour ces 8km de course, j'ai essayé de suivre mon amie Pascaline, qui n'en ai pas à sa première course puisqu'elle a déjà fait un marathon. On avait fait ensemble la course du Souffle au Parc de Sceaux mais elle nous avait perdu dès le départ pour finir 7ème dans sa catégorie. 
Ce coup-ci, elle est partie un peu plus doucement avec une autre de ses amies également marathonienne. J'ai réussi à les suivre jusqu'au 6ème km. Ensuite, je me suis accrochée mais elles ont fini par nous distancer avec Monsieur.

J'ai réalisé ma meilleure performance :
Chrono : 45min42
Classement général : 1006 sur 2555
Classement dans la catégorie : 213 sur 1200

Je dois avouer que je n'en reviens pas. Je reste sans voix devant mon classement par catégorie. Moi qui n'aimait pas l'endurance au lycée, je n'aurai jamais imaginé qu'un jour je prendrai goût à la course à pied et surtout j'arriverai à me surpasser de la sorte.
Prochaine course, le 7 décembre avec les 8km des foulées hivernales de Chatenay-Malabry.